Nous les informaticiens

 Accueil

Les parents : Contents pour vous

03 Octobre 2013

Vos parents sont généralement fiers de vous car, même si comme le reste de votre famille ils n'y comprennent pas grand chose et ne cherchent pas vraiment à comprendre ce que vous faites, ils se disent que vous avez réussi à travailler dans un « métier d’avenir » et cela leur suffit pour les rassurer quant au vôtre. Ils ont confiance en vous, et ce, malgré votre « incompétence familiale » (voir En famille I, II & III) dont ils ne sont peut-être même pas au courant, personne ne veut les vexer, eux qui sont si fiers…

Les ennuis commencent très tôt avec les parents, puisqu’ils sont généralement ceux qui vous ont acheté votre premier ordinateur ou tout du moins permis d’y accéder. A partir du jour où vous avez installé lemmings pour jouer à quelque chose sur cet ordinateur, l’ordinateur est devenu, aux yeux de vos parents, l’équivalent indiscutable d’une console de jeux. Cet effet est encore plus prononcé si, comme dans cet article, vos parents sont complètement étrangers à cette technologie venue du futur… Ce calvaire prématuré se matérialise par l’impossibilité de demander une console ou ne serait-ce que des nouveaux jeux pour Noël ou votre anniversaire, puisque « vous avez déjà l’ordinateur, avec plein de jeux dedans »…

Le pire c’est que, et cela vous suivra toute votre vie pour toujours, à partir du moment où vous pianotez devant un ordinateur, vous n’êtes pas en train d’étudier, ni de travailler, ni d’investiguer, ni de préparer votre thèse de doctorat, ni quoi que ce soit de constructif, vous êtes toujours (aux yeux de vos parents) en train de « jouer à l’ordinateur »… Je suppose qu’ils doivent donc être contents pour vous, car si on étend cette logique, cela voudrait dire que votre métier consiste à être payé pour jouer !

Malgré tout cela, quelque part ils se disent que vous maitrisez tout de même la bête mieux qu’eux et un jour ou l’autre, ils décident finalement de s’y mettre, puisqu’ils ont un(e) enfant informaticien(e) après tout, qui peut leur expliquer « tout ça » !

La relation avec les parents est particulière, quelque soient les parents et l’éducation qu’ils vous ont donné, vous leur êtes redevables d’en être là où vous êtes aujourd’hui et bien sûr, sauf certains cas particuliers, vous y tenez beaucoup (à vos parents !). Ce double lien « affectif-dépendant » fait que le dialogue n’est pas toujours facile, vous ne pouvez pas leur dire non, même si vous savez que vous courrez aux devants d’une catastrophe qui pourrait aboutir à la rupture complète, renié et déshérité inclus…

Comme avec votre grand-mère, vous n’avez pas le choix, vous vous lancez donc le jour où ce nouvel ordinateur qu’ils se sont « pris pour eux » arrive chez eux. Pour une fois que vous avez le droit de passer avant tous ceux « qui s’y connaissent » de votre famille, il faut en profiter ! Vous commencez donc, et sans rien leur expliquer, vous configurez tout ce qui « n’a pas besoin d’être compris » (en tout cas, pas tout de suite) : enregistrement de la bête, accès à internet, boîte mail, antivirus, création des comptes indispensables, etc… tout en disant, et vous avez raison :

- Ne vous inquiétez pas, ce sont des choses qu’il faut faire la première fois, mais ça vous simplifiera la vie… - sous-entendu que ça simplifiera surtout la vôtre… par la suite… -

Mais une fois que vous avez terminé tout ça, l’inévitable moment arrive, l’un de vos parents, le plus curieux ou aventurier des deux se lance et s’installe devant ce poste de commande digne d’un vaisseau spatial alien qui a voyagé dans le temps pour atterrir chez eux, il s’agit bien évidement de l’écran de l’ordinateur, son clavier et sa souris :

- Et je fais quoi maintenant ?

Une petite voix vous souffle dans la tête : « activez les boucliers avant, branchez les bobines d’induction plasmiques, allumez les batteries de lasers, rendez-vous aux coordonnées spatio-temporelles 3.4°.98WR.35.P, et feu à volonté ! ». Mais vous retenez votre élan et :

- Eh bien, il faut l’allumer !

- Où ça ?

- Le bouton là, avec le même dessin dessus que celui pour allumer la télé…

- Ah, d’accooord ! – click –

L’ordinateur s’allume, on sent l’excitation monter, les moteurs du vaisseau sont en train de chauffer, on va bientôt pouvoir s’envoler « vers l’infini et au-delà ! »:

- Et maintenant ?

- Il faut attendre encore un peu, c’est l’écran de démarrage…

- Ah, d’acoooord ! …

Quelques secondes après (oui, les ordinateurs modernes ça démarre vite !) mais vous avez cependant déjà eu le temps de vous dire « qu’il y a du boulot ». L’ordinateur est allumé :

- Et maintenant ? – eh oui, piloter un vaisseau ce n’est pas chose facile donnée à tout le monde –

Vous êtes un peu dans l’impasse, par quoi commencer de simple et d’accessible ? Posons la question, ça donnera une piste sur la direction à prendre, qui motivera le mieux cet apprentissage :

- Tu veux faire quoi avec ton nouvel ordinateur ?

- Je ne sais pas… - ca commence bien ! -

- T’as pas une idée ? Qu’est-ce qui a fait que vous vous êtes décidés à en acheter un ?

Et là vous vous prenez une phrase d’une longue traite, sans respirer, sans pause sans air :

- Eh bien… je n’y connais pas grand-chose, mais j’ai entendu dire qu’on pouvait vendre des choses sur internet alors j’aurais voulu inventer des trucs pour les vendre en faisant des montages vidéos pour leur faire de la pub là-dedans et ensuite créer une usine pour les fabriquer en série en chine si ça marche bien…

- Ga ?!

Après un léger massage cardiaque, vous arrivez à reprendre vos esprits :

- Euh, on devrait commencer par quelque chose de plus simple, t’as pas quelque chose d’autre ?

- Si ! J’aurais voulu envoyer un fax par courrier avec la webcam à tonton Norbert qui habite en Alaska, il m’avait demandé une photo de famille la dernière fois qu’on s’est vus mais je ne savais pas comment faire. Il n’a pas internet ni le téléphone. Tu crois que c’est possible ?

- Ga ?!

Après plusieurs tentatives et réanimations successives vous finissez par tomber sur quelque chose qui vous semble enfin accessible :

- Sinon, j’aurais voulu consulter les recettes de cuisine d’un site internet qu’on m’a donné en me disant que c’était très bien !

Là vous sautez de joie à l’intérieur : « YES ! Voilà enfin quelque chose de facile et instructif ! » et rétorquez sans attendre :

- Ah ! montre-moi l’adresse de ce site pour qu’on fasse ca ensemble !

- Je l’ai mise là, quelque part…

Sur ce, une recherche chevronnée s’entame dans un tas de papiers sur le bureau pour finir avec un vieux papyrus froissé datant certainement d’avant Jésus Christ :

- Tiens, le voilĂ  !

Vous déroulez le manuscrit avec précaution pour éviter qu’il parte en poussière et vous découvrez quelque chose comme : « info@grosnenes.com ».

- Euh…

Et là vous êtes obligé de prendre cet air professionnel qui fait de vous un mécanicien (voir En famille II), pour forcer la crédibilité et ne pas les décevoir. Puis pour éviter d’entrer dans des longues explications techniques qui n’apporteront rien, vous décidez, pour la première fois de votre vie, de mentir à vos parents :

- C’est une ancienne adresse ça, ça ne marche plus les adresses comme ça, on va faire une recherche !

- Ah ? c’est ton oncle qui me l’avait donnée il y a quelque temps, il nous a dit que c’était très bien…

Vous ne voulez pas vous attarder là-dessus, vous en avez déjà bien trop entendu, vous avez déjà envie d’oublier ce qui vient d’atteindre vos chastes oreilles. Et sur un ton directif cette fois :

- On va faire une recherche, on en trouvera plein d’autres, t’auras le choix, tu pourras juger par toi-même, et pis comme ça t’apprendras comment on fait, ok ?

- D’accord, – d’un air soucieux et peu confiant, car ce sont vos parents, ils le savent quand vous mentez – je fais quoi maintenant ?

Et vous commencez ce long processus d’apprentissage, en tentant de puiser autant de patience que vous trouvez en vous et ailleurs si possible car il vous en faut beaucoup…

L’informatique : vos parents sont fiers de vous !

(à suivre…)
Diego
 Retourner en haut
Partager cet article sur Facebook 
     Tweeter